samedi 25 mars 2017

An illusion


Mulholland Drive, aka le film qu'il faut nécessairement voir deux fois de suite (et de préférence, pas à 15 ans d'écart). S'il vous a paru abscons, l'internet regorge d'explications finalement assez limpides (par exemple ici ou ), basées sur la chronologie réelle des scènes. Entre autres scènes mémorables, il y a celle du Silencio, donnant l'une des clefs du film.


No hay banda! There is no band!
Il n'est pas de orquestra!
This is all...a tape-recording.

No hay banda!
And yet we hear a band.

If we want to hear a clarinette... listen...

Un trombone "à coulisse".
Un trombone "con sordina".

Hear le son... and mute it... drop it...
It's all recorded.

No hay banda!
It's all a tape.

Il n'est pas de orquestra.
It is... an illusion.



David Lynch, Mulholland Drive (2001)

lundi 20 mars 2017

Promettre est dans l'air du temps

Ce soir, sur TF1.

C'est tout ce qu'il y a de mieux : promettre est dans l'air du temps. La promesse ouvre les yeux de l'attente, qu'engourdit et tue l'accomplissement d’une parole. Excepté pour les gens simples et vulgaires, tenir ce qu'on a promis n'est plus en usage. Promettre est plus poli, plus à la mode ; tenir sa promesse, c'est faire son testament, ce qui annonce toujours une grande maladie dans le jugement de celui qui le fait.

William Shakespeare, Timon d’Athènes (1608)


*
*         *
(en VO)

Good as the best. Promising is the very air o' the
time: it opens the eyes of expectation:
performance is ever the duller for his act; and,
but in the plainer and simpler kind of people, the
deed of saying is quite out of use. To promise is
most courtly and fashionable: performance is a kind
of will or testament which argues a great sickness
in his judgment that makes it.